6 mars 2023

La Dordogne Unie

L’agriculture de demain en Dordogne

Quelle agriculture voulons-nous pour l’avenir ? Et quel avenir peut avoir l’agriculture en France et en Dordogne ?

Ce débat s’est invité lors de la session consacrée au budget primitif tant il est primordial pour un territoire rural comme le Périgord.

L’agriculture à l’heure de la mondialisation

En effet, l’agriculture est confrontée à une économie mondialisée. À ce jeu-là, l’agriculture française (mise à part quelques filières et régions) est souvent perdante face à des états qui misent sur le « tout production », les pesticides, avec des prix défiant toute concurrence, quel que soit le coût sanitaire et environnemental que cela engendre. Il faut dire que c’est cette même logique de surproduction que la France avait choisie au lendemain de la seconde guerre mondiale, plutôt que privilégier les marchés de proximité.  Le résultat est aujourd’hui négatif en termes économique pour une grande majorité d’agriculteurs car, notamment en Dordogne, le tissu agricole français est constitué principalement de petites exploitations agricoles.

Ainsi, de 2000 à 2022, le nombre d’exploitations agricoles à l’échelle nationale et départementale a été divisé par deux. La filière du lait a connu sur notre département un reflux encore plus préoccupant puisqu’en 2020, elle comptait 250 producteurs laitiers, contre 2000 il y a 20 ans.

L'agriculture en Dordogne
Crédits photo : Conseil départemental de la Dordogne

Santé et agriculture, une demande forte de la société

Aussi, il faut soutenir l’agriculture et les exploitants agricoles pour qu’ils puissent avoir les moyens et les opportunités d’opérer des changements salvateurs. Un tournant est amorcé par le Conseil départemental de la Dordogne : privilégier davantage le bio et le local. En faisant cela, l’agriculture protège la santé des citoyens, à commencer par les personnes les plus exposées au danger des pesticides, à savoir les agriculteurs eux-mêmes. Elle répond aussi à une demande de plus en plus pressante de la société.

Sur le chemin de la relocalisation de l’agriculture

L’avenir de l’agriculture, n’en doutons pas, repose plus sur le qualitatif que le quantitatif, ainsi que sur une présence plus accrue sur les marchés locaux. Il ne s’agit pas d’opposer le bio et le conventionnel. Il s’agit d’opter pour une stratégie de relocalisation et le passage au bio peut le permettre. C’est justement la politique que le Conseil départemental engage depuis 2015, avec la labellisation Ecocert dans les collèges publics. Elle permet une relocalisation évidente des achats de produits agricoles.

Germinal Peiro, Serge Added et Jean-Marc Mouillac lors de la présentation du livre "Plat de Résistance".
Germinal Peiro, Serge Added et Jean-Marc Mouillac lors de la présentation du livre « Plat de Résistance ».

Le Conseil départemental de la Dordogne s’engage en faveur du bio et du local

Les objectifs du Conseil départemental sont donc clairs. Une politique en faveur du bio, du local et du saisonnier dans les collèges publics.

  • Offrir aux enfants une alimentation saine et équilibrée mais aussi les éduquer au bien manger,
  • Soutenir les exploitations agricoles du département en leur permettant d’accéder à des marchés locaux,
  • Soutenir ainsi l’agriculture de demain qui s’inscrit dans la transition écologique et qui répond aux aspirations des citoyens à consommer des produits de qualité,
  • Lutter contre le dérèglement climatique en relocalisant les productions agricoles.

L'actu

Suivez l’actualité des cantons

5 avril 2024

- La Dordogne Unie

Un budget primitif 2024 largement adopté

C’est par 34 voix sur 50 que l’Assemblée départementale a voté le budget primitif…
3 avril 2024

- La Dordogne Unie

Budget primitif 2024 : l’intervention d’Olivier Chabreyrou

Olivier Chabreyrou a exprimé lors de son intervention en session le mercredi 27 mars,…
3 avril 2024

- La Dordogne Unie

Retour sur les Assises départementales de la Santé

Vendredi 15 mars, se sont déroulées les Assises départementales de la Santé, organisées par…

Lettre d'information

N’hésitez pas à vous inscrire à notre lettre d’information pour rester connectés et ne manquer aucune information sur l’actu des cantons et de vos élus !

Votre inscription à notre newsletter a bien été prise en compte.

Nous vous remercions.