31 mai 2023

La Dordogne Unie

Budget participatif : une réussite citoyenne

Le dépôt des idées de la 4ème édition du Budget participatif du Conseil départemental de la Dordogne est désormais clos. Ce sont maintenant, la commission citoyenne et la commission technique qui sont au travail pour analyser ces idées et voir si elle sont transformables en projets réalisables. Puis aura lieu à l’automne prochain, l’étape du vote sur les projets par les Périgourdins pour élire les Lauréats 2023. La Dordogne Unie revient sur la génèse du Budget et ses évolutions.

Entretien avec Germinal Peiro, Président du Conseil départemental de la Dordogne, conseiller départemental du canton Vallée Dordogne

Pourriez-vous nous raconter la genèse du Budget participatif ?

Le Département est une collectivité de proximité. Il intervient depuis très longtemps auprès des intercommunalités et des communes à travers des contrats territoriaux. Les maires et présidents des communautés de communes savent que le Département les soutient dans leurs projets. Ces projets sont discutés avec les Conseillers départementaux et on pourrait presque voir dans cette contractualisation une première forme de budget participatif. Une enveloppe est en effet consacrée à chaque canton pour la réalisation de projets portés par les élus locaux. Avec le budget participatif, la volonté était d’aller plus loin dans la proximité avec les habitantes et les habitants.
Nous voyons en effet émerger de plus en plus une demande des citoyens d’être mieux associés aux décisions qui les concernent. Il ne s’agit pas de remettre en cause notre système de démocratie représentative, mais de prendre en compte le besoin de renouer des liens entre le politique et le citoyen. Avec la disparition de nombreux services publics, les difficultés du monde rural et l’éloignement des centres de décisions, nous avons mesuré la nécessité d’encourager des démarches d’échanges et de partage. L’organisation des Assises Citoyennes en 2015 puis des Rencontres Citoyennes en 2018 ont permis de confirmer ces intuitions. La mise en place d’un budget participatif est alors apparu comme étant de nature à répondre à ces attentes.

 

Qu’est ce qui a changé depuis la première édition ?

La principale évolution tient dans le nombre de projets retenus. Dès le départ, j’ai souhaité que des projets puissent être réalisés sur l’ensemble du territoire. Ainsi, nous avons proposé que le projet arrivé en tête des suffrages sur chaque canton soit lauréat. L’objectif d’avoir des projets sur l’ensemble du territoire était atteint, mais nous avons remarqué que ce choix entraînait des logiques de compétition entre les projets d’un même territoire. Aussi, nous avons fait évoluer le règlement en retenant les trois projets arrivés en tête des votes. L’objectif était de permettre des logiques de coopération plutôt que de compétition. Si la dotation maximale des dossiers a, de ce fait, diminué, cela a, en revanche, permis la réalisation d’un plus grand nombre de projets.

La caravane du Budget participatif fait le tour des marchés
La caravane du Budget participatif fait le tour des marchés

Qu’est-ce que la commission citoyenne ? Quel est son rôle ?

La commission citoyenne est un groupe de citoyens volontaires chargés de veiller au bon déroulement du budget participatif.

Son principal rôle est d’instruire toutes les idées déposées afin de vérifier leur adéquation avec les critères du règlement pour qu’elles puissent être transformées en projets réalisables.

C’est aussi un espace de dialogue et d’échange sur les évolutions à apporter au dispositif.

 

De nombreuses collectivités mettent désormais en place des budgets participatifs, qu’en pensez-vous?

Je crois que le Département a un rôle à jouer dans l’invention de nouveaux dispositifs permettant d’approfondir la proximité entre les décisions politiques et les citoyens. J’ai la conviction que l’action politique ne peut pas se construire uniquement entre élus. Elle doit aussi se construire dans le dialogue et l’échange avec les citoyens. C’est pourquoi, je ne peux qu’être satisfait de voir se multiplier les dispositifs de participation.

Le budget participatif permet d'associer les citoyens
Le budget participatif permet d’associer les citoyens

Comment le budget participatif va-t-il évoluer ? Quels en sont ses points forts et ses points faibles aujourd’hui ?

On remarque cette année une baisse significative du nombre d’idées déposées. Cela peut, dans un premier temps, s’expliquer par le fait que les associations lauréates ne peuvent pas re-candidater. On peut aussi mesurer les difficultés de la vie associative à retrouver une dynamique de développement après la crise sanitaire.  Il est sans doute temps, après quatre éditions, de faire un bilan approfondi de ce dispositif. Je crois que, pour continuer à être en phase avec les attentes des citoyens, il faudra peut-être adopter un autre calendrier en déposant les idées en septembre et en votant au printemps. Cela pourrait également permettre aux collégiens de construire des projets sur une année scolaire. L’important est de toujours rester à l’écoute, au contact, en encourageant sous toutes les formes possibles le dialogue et l’échange, et en essayant d’améliorer le dispositif.

L'actu

Suivez l’actualité des cantons

5 avril 2024

- La Dordogne Unie

Un budget primitif 2024 largement adopté

C’est par 34 voix sur 50 que l’Assemblée départementale a voté le budget primitif…
3 avril 2024

- La Dordogne Unie

Budget primitif 2024 : l’intervention d’Olivier Chabreyrou

Olivier Chabreyrou a exprimé lors de son intervention en session le mercredi 27 mars,…
3 avril 2024

- La Dordogne Unie

Retour sur les Assises départementales de la Santé

Vendredi 15 mars, se sont déroulées les Assises départementales de la Santé, organisées par…

Lettre d'information

N’hésitez pas à vous inscrire à notre lettre d’information pour rester connectés et ne manquer aucune information sur l’actu des cantons et de vos élus !

Votre inscription à notre newsletter a bien été prise en compte.

Nous vous remercions.